La symétrie des visages n’exige pas de tout montrer. Notre cerveau d’observateur complète facilement la partie qui manque. C’est un processus neurologique fascinant qui permet de photographier « à l’économie ».

Je vous offre ici quelques uns de mes animaux préférés sous leur meilleure… moitié. Je vous laisse imaginer le reste.

Laisser un commentaire